Cercle d’Histoire, d’Archéologie et de Généalogie de Wavre et du Brabant wallon a.s.b.l.

(anciennement « Cercle Historique et Archéologique de Wavre et de la Région »)
En abrégé « CHAW »
Société Royale

Rue de Théophile Piat, 26
B- 1300 Wavre (Belgique)

 : +32(0)10.24.43.77
accueil téléphonique uniquement pendant les heures d’ouverture
 : chaw@skynet.be

Publications du CHAW

 

WAVRIENSIA, revue historique bimestrielle publiée depuis 1952, sans interruption

D’autres publications plus techniques sont également produites par le cercle.

 

Autres activités

 

Le CHAW organise régulièrement des conférences, expositions, réunions de travail, échanges avec d’autres associations etc.

Le cercle dispose également de plusieurs spécialistes de l’émigration vers les USA en contact avec les chercheurs américains.

 

Historique 

 

  • 13 mai 1940… Un raid de l’aviation allemande saccagea le centre de la ville de Wavre. L’hôtel de ville et le quartier périphérique furent réduits en cendres. Ce tragique réveil marqua quelques jeunes Wavriens qui prirent conscience de l’importance de la protection et de l’étude du patrimoine de leur ville et de son histoire méconnue : Marcel Renard, Jean Pensis, Joseph Poche et Albert Goffin.Un dynamisme de bon aloi et un crédit moral incontesté contribuèrent grandement à leur réussite.

 

  • Le 23 janvier 1943, le comité du Cercle Historique et Archéologique de Wavre et de la Région fut constitué. Marcel Renard, historien, professeur et étruscologue, en assuma la première présidence. En novembre 1948, sa charge de professeur à l’Université libre de Bruxelles (ULB) contraignit l’éminent étruscologue à céder la présidence effective à Charles Scops, auxiliaire médical qui rentrait d’une longue mission au Congo belge, et Marcel Renard accepta la présidence d’honneur du Cercle.

 

  • La pénurie de locaux de 1943 à 1956 obligea les membres du Cercle à se réunir et à travailler aux domiciles privés de l’un ou de l’autre, mais le siège social fut fixé chez le secrétaire du CHAW, à savoir Joseph Poche, au 94, rue Sainte-Reine. Ces conditions d’existence ne furent rien moins que confortables, mais les autorités communales, extrêmement bienveillantes, collaborèrent à trouver un gîte pour un jeune cercle qui rassemblait rapidement pas moins de 250 membres. En 1955, elle mit gracieusement à disposition du Cercle un local du second étage de l’ancienne caserne des carabiniers, rue de Nivelles afin d’y stocker les nombreux objets du futur musée ainsi que les livres, les archives, les plans,… Ce n’est qu’à partir du 22 septembre 1956 que fut inauguré le premier musée. C’est également à ce moment-là que la bibliothèque fut constituée.

 

  • En 1958, la ville de Wavre prévit de mettre à la disposition du Cercle les deux locaux localisés dans le Cloître des Carmes de l’Hôtel de Ville. La première salle fut destinée au musée, tandis que la deuxième fut occupée par la bibliothèque disposant pas moins de 900 volumes. Par la suite, le Cercle fut invité à quitter l’Hôtel de Ville en 1966 afin de rejoindre ses nouveaux locaux situés dans une dépendance de l’Hôtel de l’Escaille, anciennement occupés par le Centre Public d’Aide Social (CPAS). C’est aussi à ce moment-là, en mars 1969, que Jean Martin succéda à Charles Scops à la présidence du Cercle, jusqu’en août 1981. La formation d’historien de Jean Martin, et surtout sa connaissance d’une ville chère à son coeur alla permettre à ce Wavrien de vieille souche de sortir enfin, son Histoire de la ville et franchise de Wavre en roman pays de Brabant, le grand chef-d’œuvre de toute une vie de recherche obstinée.

 

  • Le 1er janvier 1981, le Cercle reçut une lettre lui demandant de quitter l’Hôtel de l’Escaille car les services du CPAS manquaient de locaux et se sentaient à l’étroit. Les autorités locales proposèrent d’installer le Cercle dans les locaux libérés de l’ancienne école communale de Basse-Wavre, située rue du Tilleul. Le déménagement eut lieu et les anciens locaux furent libérés en juin 1982. Ainsi, la section de la Vie locale du musée trouva refuge dans une des caves de l’Hôtel de Ville de Wavre, tandis que la section archéologique ainsi que la bibliothèque occupèrent les salles désaffectées de l’ancienne école communale… Que de dévouements discrets et infatigables pour tenir en vie les activités du Cercle qui requéraient espace et clé pour y accéder ! Lors de cet épisode, la présidence du Cercle fut confiée à Charles De Pester d’août 1981 à août 1982. Ensuite, ce fut Joseph Poche, la plume du Cercle, qui fut choisi comme cinquième président jusqu’à son décès, en octobre 2007.

 

  • Cette existence de nomade n’entama pas la volonté d’une petite collectivité acharnée à sa réussite. Ainsi, en 1986, la ville proposa au Cercle les locaux du Château de l’Ermitage, rue de l’Ermitage, libérés par le départ de l’Internat de l’Athénée Carême. Le CHAW installa la bibliothèque et ses quartiers au premier étage, tandis que le second étage fut réservé au musée. Quant aux caves, elles furent utilisées pour entreposer les réserves du musée, les archives et le stock de sa revue Wavriensia.

 

  • Depuis 1952, le Cercle décida de rendre publique les recherches menées par ses membres et créa une revue locale, le Wavriensia. Pas une seule année de défaillance dans la livraison de cette brochure qui parait six fois l’an, à tous les membres du CHAW. Elle s’enrichit des fructueux échanges avec des revues universitaires belges et étrangères. Touché par l’air du temps, la section de généalogie du Cercle, se basant sur les nombreuses ressources du CHAW, élabora la revue thématique Racines. Au début de l’année 2004, les deux revues fusionnèrent et le Cercle publia la revue Wavriensia-Racines, toujours bimestrielle et d’un nombre de pages en augmentation. Elle devint une revue de référence dans son domaine.

 

  • Depuis plus de 25 ans, le Cercle est installé au Château de l’Ermitage. Joseph Tordoir, historien, occupe la présidence du CHAW depuis octobre 2007. Le CHAW compte à ce jour plus de 500 membres.